Contactez un expert SEO 09 50 23 62 53
  1. Blog Velcome SEO
  2. > Quel est l’impact du netlinking sur le SEO ?
  3. > L’impact du Black Hat SEO : Concept, risques et pratiques

L’impact du Black Hat SEO : Concept, risques et pratiques

Maylis K.

Vous souhaitez connaître l’impact du black hat SEO ? Nous vous expliquons tout sur le fonctionnement et les risques d’une telle pratique. 

Qu’est ce que le black hat ?

Vous vous demandez qu’est-ce que le black hat ? À l’origine en informatique, le black hat désignait un hacker aux mauvaises intentions, à la différence du white hat, un hacker bien intentionné. En SEO, la notion de Black Hat désigne toutes les pratiques d’optimisation de pages web qui contournent les consignes des moteurs de recherche pour tromper ces derniers et obtenir un bon positionnement. Ces techniques exposent les référenceurs peu éthiques à de lourdes sanctions, contrairement aux White Hat, qui sont eux les référenceurs qui suivent les directives des moteurs de recherche de façon plus qualitative.

Si certains référenceurs Black Hat ont vu leur positionnement sur les moteurs de recherche s’améliorer fortement après avoir mis en place les pratiques suivantes, les avantages gagnés frauduleusement sont pourtant souvent de courte durée. Puisque le black hat est par définition une pratique frauduleuse, Google a établi de nombreux algorithmes conçus pour contrer les sites en question. Les sanctions peuvent aller du simple déclassement des pages concernées au blacklistage total du site web faisant l’objet du Black Hat.

L’optimisation SEO illégale sur les mots clés

Voici la liste des pratiques d’optimisation SEO illégale concernant les mots clés dans les pages web. 

  • La dissimulation de contenu : consiste à cacher une liste de mots clés dans une page web pour qu’ils soient lus par les robots d’indexation du moteur de recherche et non par les internautes. La dissimulation peut être faite en cachant le texte derrière un élément multimédia comme une image ou une vidéo ou bien en jouant sur le texte en lui-même. Mettre la taille de la police à 0 ou écrire le texte en blanc sur un fond blanc sont des pratiques sanctionnées par Google et qui étaient pourtant très utilisées aux prémices du SEO.
  • Les fermes de contenus : ce sont des sites internet sur lesquels du contenu textuel est créé en masse de façon peu qualitative. Vous vous demandez comment faire du black hat en e-commerce ? Il s’agit principalement de tutos, de guides et autres qui ont pour objectif de répondre à des sujets précis et ainsi attirer de nombreux internautes. Les fermes de contenus sont des sites qui visent un fort trafic afin d’atteindre le plus de visiteurs possibles avec les publicités affichées. Les textes sont donc sur optimisés et peu qualitatifs, dans le but de générer un fort retour sur investissement grâce à la rémunération des annonces. Cela cause un fort désagrément pour l’expérience utilisateur, ces pages ont donc souvent un fort taux de rebond.
  • Le keyword stuffing : également appelée “bourrage de mots clés”, cette pratique est une technique de sur optimisation des contenus. On bourre les textes de mots clés divers afin de générer un fort trafic via des requêtes variées n’ayant pas forcément de lien les unes avec les autres. Ces pages répondent à plusieurs thématiques et se positionnent sur le plus de mots clés possibles mais leur contenu leur fait défaut. Peu intéressantes pour l’utilisateur, elles ont également un taux de rebond élevé.
  • Le cloaking : c’est également une pratique fortement utilisée à l’époque mais également strictement sanctionnée. Le cloaking est une stratégie dans laquelle on affiche une page web aux robots d’indexation des moteurs de recherche alors que c’est une autre page web qui apparaît aux yeux des internautes. Depuis, Google a repéré cette manœuvre et déploie des robots indexeurs se faisant passer pour des visiteurs humains pour lever le voile sur ces pratiques.  

Black hat et SEO : le netlinking

Quand on parle de black hat et SEO, on parle forcément de stratégie de liens. Nombreux sont les référenceurs qui utilisent ces techniques pour recevoir des backlinks en masse et qui pensent ainsi améliorer leur netlinking.

  • L’achat de backlinks : pratique récurrente et encore utilisée à l’heure actuelle, l’achat de backlinks est pourtant à utiliser avec parcimonie. Certains référenceurs opteront pour l’achat de backlinks en masse sur des domaines référents quelconques. Mais cette pratique a deux désavantages : Tout d’abord, l’achat de nombreux backlinks sur un même domaine référent est très risqué ; si le site référent disparaît ou que les liens sont rompus tous en même temps, l’autorité apportée à votre site chutera proportionnellement. Ensuite, Google privilégie la qualité à la quantité. Rien ne sert de multiplier les backlinks sur des sites si l’on n’est pas sélectif. Pour réellement apporter de l’autorité à votre site, un backlink doit être fait depuis un domaine référent qui officie sur les mêmes thématiques que votre propre site. 
  • L’obfuscation de lien : c’est une pratique interdite dans laquelle le référenceur cache certains des liens envoyés vers un autre site ou une autre page du site en question. Couramment utilisée pour masquer les liens vers des pages légalement imposées mais à faible valeur SEO comme les mentions légales ou le plan de site, l’obfuscation de liens peut aussi cacher des liens sortants. Afin de se camoufler des robots d’indexation, les référenceurs effectuent leurs liens via des codes HTML ou Javascript complexes qui ne sont pas pris en charge par les robots. 
  • Le bourrage de liens : il s’agit de spammer le lien vers votre site sur divers sites, réseaux sociaux ou forums. En commentant en masse le lien vers votre page d’accueil vous souhaitez renforcer votre netlinking ? Le spamco n’est pourtant pas la bonne solution. Les réseaux sociaux et autres forums font partie du deep web. C’est à dire que la navigation sur ces sites requiert une connexion à un profil. Les liens provenant de ce type de sites ne sont que peu, voire pas du tout, pris en compte par les moteurs de recherche lors du calcul de l’autorité des sites internet. En plus d’être dangereuse si vous faites des liens depuis des sites jugés toxiques par Google, cette pratique peut être sanctionnée si elle est utilisée de manière excessive.
  • Les liens toxiques vers les concurrents : optimisation SEO non éthique, certains référenceurs peu scrupuleux ont utilisé cette technique pour réduire l’autorité du site de leurs opposants. En sélectionnant des sites jugés toxiques par Google (annuaires peu qualitatifs, sites pornographiques…) et en postant dessus un lien renvoyant vers les sites de vos concurrents, vous pouvez avoir un fort impact sur leur référencement. Cependant, Google a découvert la supercherie et a mis un outil de désaveu de liens à disposition sur Google Search Console. De plus, cette pratique est fortement sanctionnée. Pensez donc à respecter les règles dictées par les moteurs de recherche et à vérifier régulièrement vos propres backlinks dans le but d’en désavouer certains au besoin. 

Quelles pénalités pour le Black Hat SEO ?

Nombreuses sont les pénalités pour le Black hat SEO, mais heureusement, aucune n’est pénale. En effet, les règles dictées par les moteurs de recherche comme Google ne sont dictées par aucune loi. Les sanctions ne peuvent donc être appliquées que par les moteurs de recherche en question. Pour cette raison, il y a deux grandes familles de pénalités chez Google.

Les sanctions automatiques sont plutôt légères. Les algorithmes Panda et Pengouin crawlent les sites internet à la recherche de contenus de faible qualité, de pratiques abusives d’insertion de mots clés ou autres actions de Black Hat SEO. Quand les algorithmes identifient l’une de ces pratiques, cela influe sur le score SEO du site internet qui sera simplement défavorisé lors du classement des résultats sur les SERP.

Les sanctions manuelles, elles, sont régies par la Google Search Quality Team. Cette dernière intervient sur des pratiques strictement interdites et lourdement sanctionnées par Google. Ici encore, plusieurs niveaux existent : 

  • La rétrogradation : Les pages faisant l’objet de la sanction sont déclassées dans la page de résultats
  • La désindexation : Les pages qui ont par exemple du duplicate content sont désindexées par Google et disparaissent littéralement des options de résultats traitées par ce dernier.
  • Le blacklistage : Sanction la plus élevée, le blacklistage est une action par laquelle Google supprime toute autorité acquise par le site en question. C’est par exemple une sanction qui peut intervenir si vous effectuez la dernière pratique que nous avons citée plus haut. Votre site est purement et simplement considéré comme toxique pour une durée déterminée. Même si c’est temporaire, cela pourra laisser des séquelles pour votre SEO car il faudra à nouveau atteindre le niveau des sites “Google friendly” et tous les bénéfices du SEO appliqué jusqu’alors seront perdus.

En conclusion, difficile pour nous de vous dicter une conduite à suivre. Vous êtes libres d’appliquer les consignes dictées par Google ou de les contourner. Mais si vous choisissez le chapeau noir et que vous vous demandez comment utiliser le black hat en e-commerce, nous vous répondons : avec parcimonie.