Contactez un expert SEO 09 50 23 62 53
  1. Blog Velcome SEO
  2. > Expérience utilisateur : Optimisez votre design pour convertir plus
  3. > En quoi consiste Google Page Experience, la nouvelle mise à jour UX Design ?

En quoi consiste Google Page Experience, la nouvelle mise à jour UX Design ?

Maylis K.

Ce que Google Page Experience va changer au référencement SEO et SXO

On le sait déjà depuis quelques années, la prise en compte de l’expérience utilisateur – ou UX pour User Experience – joue un rôle important dans le taux de transformation et dans la satisfaction client sur les sites internet.

Pourquoi l’algorithme Google donne-t-il plus d’importance à l’UX Design, et qu’est-ce que c’est ?

En effet, l’UX Design, c’est une pratique visant à mettre l’usager au cœur de la réflexion créative de tout support, majoritairement dans le domaine numérique ; le géant du web l’ayant compris, il lance un algorithme Google spécialisé en UX Design. Par exemple, dans le web, un UX Designer aura pour objectif d’appréhender une interface différemment. Il sortira des sentiers battus en remettant en question les pratiques graphiques, structurelles et même techniques pour s’assurer de répondre au mieux aux besoins et envies des utilisateurs. Ces besoins et codes peuvent varier selon le domaine d’activité d’une société, ses produits et services, sa cible…

Et puisque UX Design et référencement ne font qu’un, imaginons : Pour un site e-commerce, plutôt que de présenter une adresse email de contact dans le footer parce que c’est une pratique habituelle, l’UX Designer saura étudier la cible et identifiera peut-être ses préférences en fonction de son profil. En règle générale, les profils âgés seront plus à l’aise avec un interlocuteur direct. Ainsi, on mettra en avant un numéro de téléphone gratuit. Les profils jeunes, eux, préféreront les solutions d’échange direct à l’écrit. Pour eux, un chat peut donc être mis en valeur, traditionnellement en bas à droite de l’écran. 

L’aspect mobile-friendly

Ce n’est plus un secret, une majorité colossale des e-acheteurs effectuent leurs emplettes via leur appareil mobile. Dans certains domaines du e-commerce, ils sont plus de la moitié. C’est également le cas en ce qui concerne la recherche informationnelle. Appareil électronique portable, le mobile nous suit partout ; il est donc bien normal qu’il soit l’un des terminaux les plus utilisés, et sa côte ne cesse de grimper.

Si l’algorithme de Google sur le référencement via l’UX Design avait déjà été adapté pour favoriser les sites responsive et les mobile first, les impacts vont encore se durcir. Avec la mise à jour Page Experience, lors d’une recherche effectuée sur mobile, les résultats affichés seront systématiquement choisis parmi les sites internet qui offrent une interface optimisée spécialement pour l’appareil utilisé.

Un autre changement important lancé par Page Experience réside dans les applications mobiles qui peuvent maintenant apparaître dans les pages de résultats du moteur de recherche ! Si une application est installée sur votre téléphone, son contenu sera pris en compte dans l’indexation des pages affichées et il se pourrait qu’elle arrive en première position. Pour cela, lors de recherches effectuées sur smartphone, les applications dont le contenu est qualitatif auront toutes leurs chances ; mais de surcroît, leur profil d’application mobile leur offriront une réelle plus-value face aux résultats des sites internet ordinaires.

Page Experience Update : On mise sur la sécurité

Page Experience Update pense aussi à rassurer les internautes quant à l’utilisation de leurs données. Les sites web sécurisés, dont le transfert des données est crypté, sont un réel gage de confiance pour l’acheteur. Assurant la sécurité des données personnelles que ce dernier est susceptible de fournir au site internet concerné, le protocole HTTPS est de plus en plus utilisé sur internet, particulièrement sur les sites commerçants. En effet, ces derniers, en plus de récolter les adresses email ou autres coordonnées des internautes, sont souvent sujets à l’échange d’informations sensibles, pour des transactions bancaires par exemple.

Alors voilà. Google souhaitant lui aussi proposer à ses internautes la meilleure expérience utilisateur, il modifie lui-même ses algorithmes en ce sens et favorise les sites internet sécurisés par un certificat SSL. Ce qu’il faut retenir, c’est que : si c’est un critère pour l’utilisateur, c’en est sûrement aussi un pour Google lui-même.

La hiérarchisation de l’information 

Une fois notre site sécurisé, intéressant et pertinent, il faut veiller à le rendre fonctionnel. Quoi de plus frustrant pour l’utilisateur que de rechercher vainement une information pendant une dizaine de minutes sur un site internet ?

Comme pour son guide Google Landing Page Experience, Google mise sur la mise en valeur des bonnes informations. C’est là que la structuration informationnelle tient un rôle clé. Cette dernière est variable en fonction de votre activité, de votre cible et de l’objectif de votre site web. Par exemple, un site e-commerce lambda aura pour habitude d’afficher ses coordonnées de contact et son adresse postale en footer, c’est-à-dire tout en bas de page. Pourtant, cette pratique ne sera pas bonne pour le site vitrine d’une boutique physique, ni pour un restaurant. En effet, les objectifs de conversion de ces derniers seront inévitablement que l’internaute se rende effectivement dans leurs locaux. Pour le restaurant, on mettra donc en avant le numéro de téléphone ou le bouton de réservation, ainsi que l’adresse postale de l’établissement.

C’est de cette façon qu’il faudra réfléchir suite à la mise à jour Google Page Experience, qui prendra sans aucun doute en compte la hiérarchisation informationnelle des pages de nos sites.

Les critères d’amélioration de l’expérience utilisateur sont encore nombreux, et tous n’ont pas encore été pris en compte par la mise à jour Google Page Experience. N’hésitez donc pas à consulter notre page dédiée à l’UX Design pour en savoir plus sur le sujet !

Mais alors, que changent ces actualités Google en SXO ?

Concrètement, c’est quoi Page Experience, et quelles sont les actualités de Google en SXO ? On connaissait déjà les Core Web Vitals, des mesures initialement dédiées aux annonceurs Google Ads et permettant d’évaluer la qualité de l’expérience utilisateur d’une page ; Page Experience va plus loin. Basée sur les métriques suscitées, cette mise à jour leur donne une réelle portée puisque ce score, aussi appelé convivialité de la page de destination, aura dorénavant un impact direct sur le référencement naturel de toutes les pages indexées.

Alors à partir de mai 2021, voici ce que l’algorithme Google Page Experience prend en compte :

La pertinence du contenu 

Ce n’est pas une surprise, pour plaire au nouvel algorithme de recherche de Google sur l’expérience utilisateur, votre contenu doit être pertinent. Quand un utilisateur clique sur votre lien, c’est qu’il a un objectif. Si votre page est positionnée sur une requête utilisateur, elle doit répondre à celle-ci :

  • Pour une intention d’achat, l’utilisateur doit pouvoir comprendre votre société et ce qu’elle propose. S’il a effectué une requête visant « sac à main bandoulière », il est souhaitable qu’il atterrisse sur votre sous-catégorie dédiée à ces produits plutôt qu’à la catégorie générale destinée à la maroquinerie.
  • Lors d’une recherche informationnelle, le contenu de votre page doit être suffisamment intéressant, attractif pour ce dernier et surtout répondre à ses questions. Pour ce faire, veillez à bénéficier d’une réelle connaissance du sujet traité et pensez à y ajouter de la plus-value, pour vous démarquer des autres sites capables de répondre aux questions des internautes.

La performance d’affichage

Elle concerne tout d’abord la vitesse de chargement d’un site. Le temps que met un site ou une page à charger est décisif pour l’expérience utilisateur. Il est primordial pour quiconque cherche à optimiser son référencement Google via le SXO. En effet, qui n’a jamais fini par quitter un site internet parce que ce dernier était trop lent ? Attendre plus de 3 secondes après chaque clic est un réel supplice pour les usagers. Google l’a compris et mesure la performance d’affichage des sites via 5 métriques techniques différentes :

  • La vitesse d’affichage perçue : Le temps qu’il faut pour que le navigateur interprète le code de la page pour afficher le résultat sur l’écran 
  • Le chargement du responsive : La vitesse à laquelle la page peut s’adapter aux différents formats d’écrans
  • Le temps d’exécution : Le délai après lequel, une fois la page affichée, le site peut répondre à une interaction de l’usager. Il peut s’agir d’un clic, d’un scroll, d’une saisie…
  • La fluidité : Les animations et les transitions entre les pages se font être de façon fluide et constante ou sont-elles saccadées ?
  • La stabilité visuelle : Le chargement tardif de certains composants peut parfois interférer avec les actions de l’internaute ; quand on lit ou qu’on s’apprête à cliquer et que l’élément disparaît par exemple

Prise en compte seule, aucune de ces mesures n’est assez éloquente pour représenter l’expérience vécue par l’internaute. C’est pourquoi la mise à jour de Google les prendra chacune en compte pour évaluer la performance des sites indexés.

Alors pour conclure, comment s’adapter à la nouvelle mise à jour de l’algorithme Google en UX Design ?

Après avoir étudié la mise à jour de l’algorithme Google en UX Design, nous vous avons concocté une feuille de route pour que ces changements soient bénéfiques à vos activités :

Vous l’aurez compris, pour Google l’expérience utilisateur est devenue un réel critère de référencement. Veillez à bien suivre notre guide et n’hésitez pas à faire appel à un expert du référencement et de l’expérience utilisateur pour accompagner votre croissance.